20.00

L’attente infinie

Julia Wertz

On pourrait dire de L’Attente infinie qu’il s’agit d’un livre autobiographique puisque dans cet épais volume, Julia Wertz nous livre un récit de vie très personnel. Mais sa force tient avant tout dans la virtuosité de son écriture, à la fois cinglante et hilarante, bourrée d’humour et d’autodérision.

Résumé

Entre 1982 et 2012, Julia Wertz a fait beaucoup de choses : elle a enchaîné toutes sortes de petits boulots, elle a déménagé dans différentes villes, elle est tombée gravement malade, elle s’en est tirée, elle a été embauchée, elle s’est fait virer, elle a aimé (pas trop), elle a lu beaucoup de livres et fait beaucoup de blagues, elle a découvert la BD, elle a été publiée, elle a bu (beaucoup), elle a déprimé, elle a arrêté de boire, elle a grandi, elle a réfléchi et elle a eu envie de le raconter…

Un épais volume à l’humour cinglant, plein d’autodérision et de réflexions aussi loufoques qu’existentielles. Qui d’autre que Julia Wertz, à l’esprit libre et décomplexé, pouvait signer cette chronique autobiographique époustouflante ?

Auteur

J_WERTZJulia Wertz est née en 1982, dans la région de San Francisco et vit actuellement à Brooklyn. C’est l’une des auteurs phare de la bande dessinée indépendante aux États-Unis où elle a publié plusieurs romans graphiques. En 2011, les éditions Altercomics ont publié Whiskey & New-York qui a unanimement conquis la critique et le grand public.

Site : www.juliawertz.com

Description technique
  • Traduction française : Aude Pasquier
  • Parution : août 2015
  • Format : 16,5 x 23 cm
  • 240 pages noir et blanc
  • Prix de vente : 20 euros
  • ISBN : 979-10-90743-28-1

LA PRESSE EN PARLE…

“Son humour acide s’exprime à travers un langage sans filtre

et des réflexions mordantes” – Anne-Claire Norot – Les Inrocks

“Julia Wertz, Karma éthylique”
– Clémentine Gallot – Libération

“Une si charmante antisociale”
– Suzie Veira – Books

“À lire au lit, avec un thé ou un whisky”
– Magazine Néon

“Cette gamine est devenue l’une des dessinatrices les plus trash d’Amérique“
– Pauline Le Gall – ChEEk Magazine

“Julia l’intrépide”
– Frédérique Pelletier – DBD

“Passionnant”
– Élodie Drouard – France TV Info

“Hilarante”
– Sabine Panet – Axelle magazine

“Un livre à découvrir ! “
– Nicolas Adolphi – Entrecase

“Réparties cinglantes et fulgurances autour des petites choses du quotidien”
– Benjamin Roure – Bodoï

“À chaque rire malheur est bon”
– La librairie du MuCEM

“Libre et attachante”
– La librairie du parc

“Aigrie, malpolie, alcoolique, antisociale, voilà les grandes qualités de Julia Wertz”
– Coup de cœur Fnac

Dans la même collection